VOUS ÊTES ICI > Asthme dû aux phanères d'animaux d'élevage

Asthme dû aux phanères d'animaux d'élevage


Agent(s) : BOVINS, CAPRINS, CERF, CHEVAUX, CHEVRE, GERBILLE, OVINS, VISONS,
Métier(s) : AGRICULTEUR, BERGER, ELEVEUR, FERMIER, INDUSTRIE ALIMENTAIRE, JOCKEY, LAD, PALEFRENIER, VETERINAIRE,

Conditions

La sensibilisation aux squames, aux poils, aux épithélia et à l'urine des animaux est la plus connue. En ce qui concerne les chevaux, il a été démontré que l'allergène se retrouve loin des écuries, même par vent faible à 50 mètres et surtout par vent fort jusqu'à 500 mètres. Les taux d'allergènes varient de 316 U/m3 dans l'écurie à 2 à 4 U/m3 à 50 mètres par vent faible. Ces résultats expliquent la sensibilisation à distance même s'il n'y a pas de contact professionnel. L'allergène responsable, en plus des endotoxines, est une 1,3-béta-glucane.D'autres allergènes peuvent être responsables d'asthme : farines, moisissures, médicaments, alimentation et fourrage apportés en plus pour l'entretien de ces animaux. Des recherches sont en cours dans le cadre de l'allergie aux chevaux par clonage d'une tryptase pour essayer d'avoir de meilleurs outils diagnostiques. Il existe une antigènicité croisée entre les épithélia de vaches et de chèvres. L'exposition aux poussières respirées par les agriculteurs arrive en troisième position dans l'ordre des causes d'asthme et de pathologie respiratoire chronique professionnelle. En plus de l'asthme, dans les porcheries, l'exposition aux endotoxines crée des maladies inflammatoires bronchiques et des risques de syndromes organiques de toxicité à la poussière (ODTS). Ces mêmes constatations ont été faites chez les vétérinaires. L'élément le plus important est la durée d'exposition au risque.

Symptômes

Au côté de symptômes peu significatifs comme la toux chronique et la dyspnée, il peut exister un asthme typique, apparaissant au début, uniquement lors des contacts avec les animaux, puis de façon permanente. Un coryza spasmodique, une urticaire et un prurit peuvent être associés. 18% des éleveurs dans certaines études se plaignent de rhinite et de conjonctivite au travail.

Incidences

Incidence : en augmentation dans les grandes exploitations. La traite électrique jouerait un rôle aggravant. Le facteur atopique est pratiquement constant. Le mécanisme est IgE dépendant. Pour les visons, le risque est maximum en période de reproduction. Une étude finlandaise a démontré que les moisissures dans les locaux de travail avaient maintenant un rôle plus important que les phanères de bovins dans la genèse des asthmes des éleveurs.Une étude longitudinale faite chez de jeunes danois de 1992 à 1994 et revus en 2007et 2008 (1734 hommes et 230 femmes) a mis en évidence, qu'à part dans le cas du travail confiné auprès des porcs, la prévalence de l'allergie et de l'asthme chez les jeunes nés sur les lieux n'est pas différente de celle des adultes exposés et/ou vivant dans l'environnement.  Une étude sur l'impact de l'air respiré sur le personnel, dans une écurie, remet aussi en cause l'idée d'augmentation des risques, qui resterait valable en matière d'air respiré dans une porcherie. Dans cette écurie ont été mesuré: le taux d'ammoniaque, le SO2, les poussières respirées, l'allergène cheval, les microorganismes,et, les endotoxines. Le taux des poussières respirées et de 1-3ßglucane(comme biomarqueur) est augmenté en hiver et certains ouvriers ont une aggravation de leur obstruction bronchique. En été c'est le taux des endotoxines qui augmente.L'association entre AP et exposition aux endotoxines serait régi par des modifications génétiques du récepteur CD 14 et MD2. Cette étude suggère que l'allèle fonctionnel CD14/-260C répond fortement à l'inhalation des endotoxines.Une étude tend à montrer qu'un allèle HLA de classe II serait associé à une sensibilisation plus fréquente à l'allergène majeur de la vache: Bos d 2. La suite de ces recherches suggère que les allèles HLA de classe II DRB1*0101, DRB1*0404, DQB1*0302 et DQB1*0501 sont associés à la sensibilisation à l'allergène Bos d 2.

Diagnostic

Les Prick Test avec des allergènes du commerce sont peu fiables pour les bovins (33% de positifs). Le test de provocation bronchique en milieu hospitalier avec l'allergène est l'élément déterminant du diagnostic. Expérimentalement, on a pu mettre évidence une dégranulation des mastocytes et une libération de tryptase à partir du liquide de lavage broncho-alvéolaire. Dosages immuno. ImmunoCAP chèvre (e80), mouton(e81), poils et squames de vache (e4), épithélium de vache (e203), vison(e203), poils et squames de cheval(e3), protéines sériques de cheval (e205), épithélium de porc (e83) albumine sérique de porc (e222), protéine urinaire de porc (e83), épithélium de mouton (e81), albumine sérique bovine (e204), épithélium de cerf (e216),épithélium de gerbille (e 209)

Bibliographie


Immunobiology 2012, 217:8-12 Kauppinen A et al
Occup Environ Med 2011, 68:826-31 Smit LA et al
Ann Allergy Asthma Immunol 2010,104:540-2 de las Heras M et al
Clinical Epidemiology 2010,2:45-50 Elholm G et al
Journal of Occupational Medecine and Toxicology 2009 ,4:10 Elfman L et al
J Agromedecine 2009,14:270-276 Dosman JA et al.

J. Investig. Allergol. Clin. Immunol 2009,19:49-53 Dressel H. et al.
Tijdschr Diergeneeskd 2009,134:840:846 Smit LA et al.
Int. Arch. Occup. Environ. Health 2009,82:1123-1131 Heutelbeck AR et al.
Clin.Exp. Allergy 2007,37:1809-1818 Dracre KJ et al.
Am. J. Ind. Med. 2006,49:761-766 Dosman JA. et al.
Ann. Allergy Asthma Immunol. 2006,96:579-585 Ferrer A. et al.
Clin. Exp. Allergy 2006,36:1303-1309 Dacre KJ. et al.
Occup. Environ. Med. 2006,63:73-78 Radon K. et al.
Ann. Agric. Environ. Med. 2006,13:87-91 Schulze A. et al.
J. Occup. Environ. Med. 2005,47:1157-1166 Schenker MB et al.
Clin. Exp. Allergy 2005,35:1632-1637 Piipari R. et al.
Clin. Exp. Allergy 2002,32:1170 Tutluoglu B. et al.
J. Occup. Environ. Med. 2001, 43:576 - Mustajbegovic J. et al.
Ann. Allergy Asthma Immunol 1996,76:423 - Dong-Ho Nahm et al.
Allergy 1996,51(5):364 - Jimenez Gomez I. et al.
Allergol. et Immunopathol. 1997,25:259 - Valero Santiago A.L.
Clin. Exp. Allergy 1997,27:617 - Hollander A. et al.
Clin. Exper.Allergy 1992,22:83
Int. Arch. Allergy. Appl. Immunol. 1986,81:253;
Rev. Fr. Allergol. 1977,17:251;

Tableau

l

Régime Général n°66bis
Régime Agricole n°44 et n°45BCD