VOUS ÊTES ICI > Asthme dû aux enzymes

Asthme dû aux enzymes


Agent(s) : AMYLASE, BETA GLUCANASE, BROMELINE, CELLULASE, CHYMOTRYPSINE, COLLAGENASE, ENZYMES PANCREATIQUES, ESPERASE, FLAVIASTASE, LACTASE, LIPASE, LYSOZYME, MACEROZYME, PAPAINE, PEPSINE, PHYTASE, PRONASE E, PROTEASE, SERRAPEPTASE, SUBTILISINE, TRYPSINE, XYLANASE,
Métier(s) : BLANCHISSEUR, CHIRURGIEN, INDUSTRIE ALIMENTAIRE, INDUSTRIE DES COSMETIQUES, INDUSTRIE DES DETERGENTS, INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE, INDUSTRIE TEXTILE, INFIRMIERE, PERSONNEL DE FROMAGERIE, PERSONNEL DE LABORATOIRE, PERSONNEL DES ABATTOIRS, PHARMACIEN, TANNEUR,

Conditions

Récemment, des travaux ont été publiés pour évaluer les risques professionnels chez les ouvriers qui fabriquent les produits de nettoyage.L'utilisation du DEP comme proposé dans le cadre du programme Oasys est un test fiable pour le diagnostic de l'asthme, mais, cela ne permet pas d'avoir de renseignements sur le taux d'exposition ni sur la participation d'un phénomène Ig E dépendant ou non.Les détergents liquides sont très souvent à base d'enzymes. Les sensibilisations se produisent dans les trois premières années au rythme de 0,13 à 0,03 % de personnes par an dans les usines de détergents classiques. Les ouvriers exposés à la fabrication des détergents liquides se sensibilisent au rythme de 14% de cas par an avec surtout des manifestations respiratoires. Le nombre des enzymes utilisées dans l'industrie augmente de nos jours. Dans une étude de 1997, la fréquence des sensibilisations est de 8 cas sur 10 pour la trypsine, 8 sur 10 pour la chymotrypsine, 7 sur 10 pour la broméline et moins pour l'amylase (3 sur 10) et la lipase (3 sur 10). Ces données ont été recueillies dans le cadre de l'industrie pharmaceutique. Les enzymes sont des additifs utilisés également dans la préparation des aliments pour animaux ; un cas d'asthme professionnel a été décrit en 2001 dans une usine de fabrication de ces aliments. De même, une employée d'abattoir a développé un asthme à la pepsine. Dans l'industrie des détergents, l' enzyme Bacillus subtilus était impliquée vers les années 60. Les professionnels de cette industrie ont supprimé cette enzyme pour la remplacer par des enzymes encapsulées vers les années 70. Parmi elles, une amylase dérivée du Bacillus licheniformis a été très utilisée. Quatre cas d'asthme dus à cette enzyme encapsulée ont été décrits. Donc l'encaspulement ne suffit pas à supprimer le risque d'asthme professionnel. Dans l'enzyme pancréatique porcine, l'alpha-amylase et la lipase peuvent sensibiliser le personnel soignant (infirmier). A contrario, une autre étude récente signale ne pas trouver de différence entre les blanchisseurs et toutes les autres professions en matière de sensibilisation : l'atopie ne jouerait pas un rôle prépondérant. Un récent travail (2003) sur un programme de prévention mis en place dans différents secteurs de l'industrie des détergents a montré son efficacité dans la prévention de l'apparition et du développement de l'asthme. Les personnels de laboratoire qui sont à la fois exposés aux animaux et aux enzymes (collagénase qui est une protéine de 92 kda) peuvent se sensibiliser aux deux allergènes et plus particulièrement au collagénase.
L'industrie des enzymes fongiques est en pleine expansion. Les secteurs de l' industrie dans lesquelles elles sont impliquées sont de plus en plus nombreux. L’agriculture ( protéase et lipase), les aliments pour les animaux (alpha-amylase, cellulase, lipase, phytase,protease et xylanase), industrie de la pâte à papier (cellulase,hemicellulase, lipase et xylanase), gestion des déchets (lipase), biotechnologie (alpha-amylase,cellulase, glucoamylase, hemicellulase, et, protéase), industrie des détergents (alpha-amylase, cellulase, lipase et protéase),industrie alimentaire (alpha-amylase, cellulase,glucoamylase, lactase, lipase, protéase, et, xylanase), industrie des bio-carburants (alpha-amylase,cellulase,glucoamylase,protéase,et, xylanase), boulangerie (alpha-amylase,cellulase, glucoamylase, hemicellulase, lipase,protéase, et, xylanase, brasserie et distillation (cellulase, glucosidase, protéase,et, xylanase) industrie pharmaceutique (lactase, lipase et protéase) industrie textile (alpha-amylase, cellulase, lipase, protéase,xylanase et catalase), industrie du cuir (lipase et protéase) industrie des produits d'hygiène (glucoamylaseet protéase)
Un papier paru en 2012 évoque une différence dans le déclenchement des AP dus aux enzymes par rapport à ce qu'il est habituel de lire pour les AP avec sensibilisation IgE dépendantes. Le dogme veut qu'il faille moins d'allergène pour déclencher les réactions que pour sensibiliser les patients; pour les enzymes il en faudrait autant.

Symptômes

En cas d'exposition massive : possibilité d'hémoptysie, de douleurs thoraciques, de dyspnée et de rhinite aiguë. Habituellement : rhinite, conjonctivite et asthme. Une allergie alimentaire peut être associée (broméline). Chez la plupart des ouvriers qui ont développé un asthme dû aux enzymes des détergents, et qui sont revus trois ans après l'arrêt de l'exposition, il persiste des symptômes respiratoires.

Incidences

Incidence : a été très forte au début de l'utilisation des enzymes (50%). Elle est directement fonction des conditions de travail.C'est la structure protéique qui est responsable des manifestations allergiques. L'activité enzymatique serait responsable des manifestations aiguës.Mécanisme à IgE.Les manifestations peuvent apparaître de quelques jours à plusieurs années après le premier contact. L'atopie facilite la sensibilisation (dans 7 cas sur 10). Les non atopiques peuvent se sensibiliser (3 cas sur 10).

Diagnostic

Prick test: les allergènes doivent être préparés pour chaque enzyme ex : Bacillus subtilis : 0.05,0.5 et 5mg/ml.Dosages immunologiques : ImmunoCAP papaine (k201), bromeline (k202), lysozyme (k208), pepsine (k213), alpha amylase(k87), savinase (k206), phospholipase (k203), alkalase (k205), Savinase® (k206). Test de provocation bronchique en milieu hospitalier, par inhalation. Après l'évicton du risque, la demi-vie des IgE spécifiques est estimée entre 20 mois pour la protéase et 21 mois pour la cellulase et l'amylase.

Bibliographie


Am J Ind Med. 2013; 56:378-80 Baur X et al
J Immunoltoxicol 2012; 9: 314-9 Basketter D et al

Occup Med 2011; 61: Adiesh A et al
J Allergy (Cairo) 2011, 2011: 682574 Green BJ et al

Occup Med 2009,59:418-23 Moore VC et al

Occup. Environ. Med 2009,66:759-775 van Rooy FG et al.
J. Korean Med. Sci. 2008,23:347-349 Shin SY et al.
Occup. Environ. Med 2007,64:763-768 Larsen AI et al.
Clin. Exp. Allergy 2006,36:483-488 Brant A. et al.
J. Invest. Allergol. Clin. Immunol. 2006,16:136-137 Marques LI. et al.
Respiration 2005,30 Soumis à publication Munoz X. et al.
Am. Allergy Asthma Immunol. 2003,90:32-34 Sarlo K.
J. Asthma 2002,39:511 Park H.S. et al.
Eur. Respir. J. 2002,20:679 Zock J.P. et al.
Allergy 2002,57:755 Belleri et al.
Curr. Opin. Allergy Clin. Immunol. 2002,2:97 Sarlo K. et al.
Occup. Environ. Med.2001,58:417 - O'Connor T.M. et al.
Clin. Exp. Allergy 2000,30:1511 Schweigert M.K. et al.
Occup. Environ. Med. 2000,57:840 Hole A.M. et al.
Lancet 2000,356:1899 Cullinan P. et al.
Occup. Environ. Med. 1999,56:454 - Doekes G. et al.
Am. Allergy Asthma Immunol. 1999,82:174 Kim H. et al.
J. Allergy Clin. Immunol. 1999,104:700 - Kempf W. et al.
Allergol. Immunopathol. 1999,27(5):273 - Quinones D. et al.
Ann. Allergy Asthma Immunol. 1997,78:225 - Park H.S.
Allergy 1997,52:928 - Zentner A. et al.
Occup. Environ. Med. 1997,54:762 - Aiken T.C. et al.
Allergy 1996,51:959 - Marcer G. et al.
J. Allergy Clin. Immunol. 1992,89,1:118
Chest 1993,103:532;
Eur. J. Respir. Dis. 1985,66:13;
Br. J. Ind. Med. 1991,48:335;
Allergy 1981,36:513;
J. Allergy Clin. Immun. 1992,89:118;
J. Allergy Clin. Immun. 1971,48:262;
J. Allergy Clin. Immun. 1986,77:635;
J. Soc. Occup. Med. 1984,127;
New Engl. J. Med. 1961,265:332;
New Engl. J. Med. 1975,292;1050;
Lancet 1970,1:689;
Lancet 1969,1:1117;
Clin. Allergy 1982,12:9;
Clin. Allergy 1980,10:721;
Clin. Allergy 1979,9:75;
Clin. Allergy 1973,48:262;

Tableau

Régime Général n°63 et n°66bis