VOUS ÊTES ICI > Asthme dû aux amines aliphatiques et polycycliques

Asthme dû aux amines aliphatiques et polycycliques


Agent(s) : AMINES, AZIRIDINE, DIAMINES, DIETHANOLAMINE, ETHANOLAMINE, ETHYLAMINE, ETHYLENEDIAMINE, METHYLAMINE, TETRAMINES, TRIAMINES,
Métier(s) : ELECTRONIQUE, EQUARRISSEUR, INDUSTRIE DE LA CHIMIE ORGANIQUE, INDUSTRIE DE LA FOURRURE, INDUSTRIE DES ADHESIFS, INDUSTRIE DES COSMETIQUES, INDUSTRIE DES MATIERES PLASTIQUES, INDUSTRIE DES METAUX, INDUSTRIE DU CAOUTCHOUC, INDUSTRIE PETROCHIMIQUE, INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE, PHOTOGRAPHE, TANNEUR,

Conditions

Importance des mesures de prévention : le nombre des sujets atteints est directement lié aux conditions de travail.  utilisées comme agent durcissant à froid dans l'industrie des résines époxydes. L'éthanolamine entraîne avec de fortes concentrations par contact direct des lésions irritatives au niveau de la peau. Le diéthanolamine chauffé entre 40 et 60 degrés, vaporisé dans l'atmosphère, peut sensibiliser les sujets présents sur les lieux du travail et provoquer de l'asthme. On a démontré que l'inhalation d'un surfactant composé d'alkylamine et d'éthylène diamine, utilisé chez les équarrisseurs, provoque de l'asthme professionnel.
Une étude comparative dans une raffinerie pétrolière sur l'apparition de signes respiratoires a montré chez le personnel exposé une augmentation significative de la rhinite et de l'asthme. Les sujets exposés, par ailleurs,
ont des valeurs basses du DEM 50 (fumeurs et non fumeurs) . Une autre étude dans l’unité de distillation de la houille pour la production pétrolière a mis en évidence les mêmes pathologies. Là aussi pas de différence entre fumeurs et non fumeurs.

Symptômes

Conjonctive rhinite et asthme d'apparition précoce après exposition, associés assez souvent à de l'eczéma de contact. Les symptômes respiratoires persistent souvent après arrêt de l'exposition.

Incidences

L'incidence est d'un tiers des sujets exposés. L' hyperréactivité bronchique non spécifique préexistante est un facteur prédisposant. Les amines ont des effets histamino-libérateurs directs et cholinergiques. Les aldéhydes sont sensibilisants (mécanisme à IgE) et peuvent également entraîner des RADS (ou asthme induit par les irritants - Syndrome de Brooks).

Diagnostic

Test de provocation par inhalation, en milieu hospitalier. Tests cutanés à la diméthyléthanolamine au 1/1000, 1/100, 1/10 ou pur, et avec l'éthylènediamine. Pas de dosage immunologique. Histoire clinique.

Bibliographie

Med Lav 2010,101:364-74 Minov J et al
Scand J. Work Environ. Health 2009,35;475-8 - Villar-Gomez A. et al.
INRS 2000 DMT 82 TR 25 page 153 Rosenberg N
Clin. Exp. Allergy 1998,28:358 - Piipari R. et al.
Clin. Exp. Allergy 1995,25:423
Allergy 1994,49:877
Br. J. Ind. Med.1992,49:294
J. Allergy, 1983,34:374
Clin. Allergy. 1980,10:263
Am. Rev. Resp. Dis. 1977,115:867
Clin. Allergy 1977,7:1
Clin. Allergy. 1972,2:189

Tableau

Régime Général n°15, n°15bis, n°49, n°49bis